Face au comportement destructeur de leur animal, de nombreux propriétaires, totalement désemparés, décident souvent de se séparer de leur fidèle compagnon. S’il est certes difficile de se réjouir face à des chaussures mâchouillées, des coussins éventrés ou des meubles griffés, de nombreuses solutions peuvent être mises en place avant d’envisager d’abandonner votre chien.

Comment réagir quand son chien détruit ?

Même s’il n’est pas toujours évident de garder son calme face à l’étendue des dégâts, ne punissez pas votre animal. Si vous le prenez sur le fait, retirez-lui l’objet qu’il détruit et accompagnez cette action d’un « non » ferme. Attention, ne nettoyez jamais devant lui. Envoyez-le systématiquement dans une autre pièce avant de ranger.

Comment limiter les dégâts ?

Quelle que soit la raison du comportement destructeur de votre animal, cachez les objets fragiles, dissimulez les câbles électriques derrières vos meubles et pulvérisez les tissus d’un produit répulsif (non nocif, étudié pour les animaux).

Différentes causes poussent les chiens à détruire leur environnement

Votre chien fait ses dents

Si vous avez un chiot à la maison, celui-ci cherche sans doute à mordiller divers objets pour soulager ses gencives douloureuses, mises à rude épreuve à cause de la pousse de ses dents définitives. Pour satisfaire son besoin masticatoire, offrez-lui des jouets garnis de friandises ou des os à mâcher.

Votre chien s’ennuie ou ne se dépense pas assez 

Si votre chien reste de longues heures tout seul, il y a fort à parier qu’il détruise pour tromper l’ennui : dans ce cas, augmentez si possible la durée et la fréquence des promenades. Pour qu’il puisse se dépenser davantage au quotidien, inscrivez-le à des cours de sport canin, adaptés à sa race, auxquels il pourra assister régulièrement.

Votre chien supporte mal vos absences

Si votre chien se met à saccager votre intérieur immédiatement après que vous ayez quitté la maison, il est possible qu’il souffre d’une anxiété de séparation. Pour ne pas attiser son stress, ne marquez pas trop votre départ et votre retour. Faites-lui plutôt des papouilles 20 à 30 minutes avant de partir et ignorez-le en partant. A votre retour, attendez un peu avant les grandes effusions de tendresse. N’hésitez pas à laisser un fond sonore à faible volume pour combler le silence.

Pour apaiser les angoisses de votre compagnon à quatre pattes, prenez conseil auprès de votre vétérinaire sur l’efficacité de la médecine par les plantes (homéopathie et phytothérapie).

Faites-vous aider par des professionnels

Si malgré vos précautions, le comportement destructeur de votre animal persiste, consultez un éducateur ou un comportementaliste canin. Des indications précises de votre part pourront aider à établir un diagnostic :

– A quel moment les premières destructions ont-elles eu lieu ?
– Est-ce survenu à la suite d’un changement important dans votre vie ?
(déménagement, séparation, reprise du travail, arrivée d’un enfant ou d’un nouvel animal) 

– Détruit-il uniquement en votre absence ?
– S’attaque-t-il a des objets immédiatement après votre départ ou plusieurs heures après ?
– S’agit-il d’un jeune chiot qui mordille pour soulager ses gencives douloureuses ?