Les dangers de l’hiver pour votre animal

Les frimas de l’hiver n’épargnent personne. Pas même votre animal. Bien qu’équipé de poils et sous poils qui lui permettent de mieux résister au froid que nous, il n’en demeure pas moins vulnérable. La neige, le sel, le vent… Autant de facteurs à prendre en compte. Quelques clés pour assurer un hiver serein à Médor et Félix.

Attention à leurs coussinets

Chats et chiens sont dotés de coussinets fragiles. Le froid de la neige mêlé au sel peut occasionner des crevasses voire des plaies qui, à la longue, peuvent s’infecter. Pour prévenir ces risques, vous pouvez opter pour des chaussons spéciaux disponibles en animalerie. Si vos animaux sont récalcitrants à ce genre d’accessoire, veillez à leur nettoyer les pattes en rentrant avec du sérum physiologique puis appliquez une crème hydratante sur les coussinets.

Anticipez le risque de rhume

Tout comme l’humain, chien et chat peuvent attraper un rhume. Mais les conséquences peuvent être plus graves que chez nous. Vous devez être attentif à différents symptômes tels qu’une baisse d’appétit, un écoulement du nez et des yeux importants, des éternuements fréquents,… autant de signes qui présagent un rhume. Dans ces cas-là, mettez votre compagnon au chaud et veillez à son hydratation régulière. S’il présente de la fièvre et semble abattu, n’attendez pas, consultez votre vétérinaire.

La neige : un danger potentiel pour votre animal !

Votre animal est certainement impatient de pouvoir marcher dans ce manteau blanc. Mais attention, si la neige fascine votre compagnon, elle peut aussi être source de danger.

Courir dans la neige, de nombreux chiens en raffolent. Quelques chats téméraires également. Mais attention à ce qu’ils n’en ingèrent pas ! Les flocons avalés peuvent être à l’origine de vomissements et coliques. En effet, la neige renferme des bactéries susceptibles de rendre malade votre animal. Plus grave encore, des coulures d’antigel ou d’essence des voitures peuvent être emprisonnées dans les flocons. Votre compagnon à quatre pattes risque de tomber dans le coma ou d’avoir une crise cardiaque. L’attention est de rigueur.

Veillez également à limiter le temps d’exposition à la neige. Si les grands chiens de type husky sont profilés pour le froid et la neige, les petites races sont plus vulnérables. L’animal trop refroidi peut avoir un malaise de retour chez vous, la thermorégulation ne pouvant se faire et les écarts thermiques étant trop brusques. Veillez à bien les couvrir avant la promenade et à sécher leurs pattes à votre retour pour empêcher qu’ils ne se refroidissent trop. Enfin, veillez à ce qu’il reste hydraté. Un chien ou un chat peut aussi contracter un rhume voire une bronchite, avec des conséquences qui peuvent être graves. Si le moindre signe inquiétant survient, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire.